Service externe
de main-d'oeuvre depuis 1985

A A A

PERSONNE HANDICAPÉE La démarche

L’ensemble de la démarche se fait méthodiquement, mais sans contrainte de temps. Chacun progresse à son rythme selon ses capacités et sa réalité. L’objectif pratique est de bien cerner les besoins, les intérêts et le potentiel de la personne prête à s’investir dans le développement de son employabilité.

La conseillère ou le conseiller en main-d’œuvre orchestre les stratégies selon un cheminement vers l’emploi, un retour aux études, de la formation ou autre voie.

Tous les cas sont uniques, toutes les solutions sont individualisées.

L’Admissibilité

L’on procède à l’Évaluation de l’admissibilité à nos services d’aide à l’emploi — SAE selon les lignes directrices de Services Québec en abordant les conditions de vie, les besoins, les motivations et les attentes de la personne. Dans de rares cas, elle peut ne pas être admissible et sera alors dirigée vers une autre ressource.

Les services en bref

  • Évaluation du potentiel d’employabilité
  • Orientation ou réorientation professionnelle
  • Curriculum vitae, lettre de présentation
  • Stratégies de recherche d’emploi
  • Soutien de base en informatique
  • Préparation à l’entrevue
  • Stages en entreprise
  • Information scolaire
  • Référence aux entreprises adaptées
  • Soutien à l’intégration et/ou maintien à l’emploi lié aux limitations
  • Possibilité de subventions salariales et d’adaptation de postes de travail
  • Suivi en emploi subventionné ou non
  • Participation à des programmes spécifiques aux personnes ayant un handicap
  • Formations adaptées aux besoins
La majorité de ces services sont offerts par le biais de rencontres individuelles. S’y ajoute un programme préparatoire à l’emploi en groupe.

Le Counselling

On cherche à bien connaître la personne et on encourage la personne à mieux se connaître. On s’intéresse à la nature du handicap, à l’état de santé, à la scolarité, à l’expérience de travail, aux forces et aux mérites de la personne.

On propose des activités en lien avec la connaissance de soi et la dynamique personnelle, on assigne des tâches enrichissantes qui amènent une réflexion personnelle, une évaluation de l’estime de soi, des capacités et des compétences.

On a recours à divers outils d’analyse, tests d’intérêt et modes d’évaluation reconnus pour dresser un profil d’employabilité fidèle et objectif. On structure alors des stratégies adaptées.

La candidate ou le candidat peut s’engager dans trois avenues :

  • Faire un retour aux études (formation); des tests viendront préciser le domaine le plus fertile.
  • Se lancer dans la recherche d’emploi en se reposant sur la Méthode dynamique – MDRE.
  • Se diriger vers des mesures et des programmes comme PAAS, MFOR.

La Méthode dynamique de recherche d’emploi — MDRE

Cette méthode stratégique représente une activité que la personne accomplit avec le soutien de la conseillère ou du conseiller en main-d’œuvre en s’appliquant à maximiser le processus de recherche d’emploi.

On se consacre à rédaction du curriculum vitæ — au besoin — en passant en revue les besoins, les connaissances, la scolarité et l’expérience de travail. On s’emploie à établir des techniques de recherche d’emploi, à analyser le marché du travail, et à se préparer à l’entrevue d’emploi. On voit les règles qui font une bonne lettre de motivation.

Selon ce qu’on découvre, la personne qui sera orientée vers :

… le marché du travail standard sans subvention, autrement dit sans soutien financier.

… le marché du travail standard avec subvention — selon la disponibilité des fonds, autrement dit avec un incitatif à l’embauche à l’égard de l’employeur visant à compenser les mesures d’accessibilité et d’adaptation à mettre en place dans l’entreprise. Voir Contrat d’intégration au travail — CIT et Subvention salariale d’insertion en emploi —SSIE.

… le marché du travail adapté qui accueille la main-d’œuvre en situation de handicap apte à travailler de façon productive, mais non concurrentielle par rapport au marché du travail standard, et procure un traitement salarial. La personne est acheminée vers ce programme selon la disponibilité des postes et pourra poursuivre sa démarche au SEMO si elle n’est pas retenue.

… le Programme préparatoire à l’emploi — PPE, pour acquérir des connaissances supplémentaires afin de mieux assurer le retour au travail. Un stage peut être envisagé.

… le Programme de développement de l’employabilité à l’intention des personnes handicapées — PDEIPH, qui est un programme qui se donne comme objectif d’intégrer la main-d’œuvre en situation de handicap dans la fonction publique québécoise. La personne est acheminée vers ce programme selon la disponibilité des postes et pourra poursuivre sa démarche au SEMO si elle n’est pas retenue.

L’intégration et le maintien en emploi

La personne pourrait être admissible à un programme d’intégration au travail en fonction de l’emploi qu’elle aura obtenu. Le plan d’intégration tient compte des mesures à prendre pour adapter le poste de travail, pour encadrer la personne et pour mettre en place divers accommodements. La conseillère ou le conseiller en main-d’œuvre procède à l’analyse des conditions d’adaptation avec l’aide de partenaires.

La conseillère ou le conseiller en main-d’œuvre pourra proposer un échéancier de suivis et de rencontres pour évaluer le succès de l’intégration.

Nous souhaitons assurer à la personne en situation de handicap la chance de s’épanouir et d’améliorer ses conditions de vie dans un milieu où ses capacités l’emportent sur ses différences. C’est pourquoi notre grand objectif est de maintenir la personne en emploi. Nous avons recours pour ce faire à des mesures et des programmes — qui ne comportent pas nécessairement de subventions — et nous ciblons des emplois qui répondent aux capacités de la personne. Si la personne n’est pas retenue comme candidate dans un programme, elle peut poursuivre sa démarche au SEMO.