Service externe
de main-d'oeuvre depuis 1985

A A A

Chroniques

Retour

Entrevue avec une entreprise adaptée : Groupe RCM

Entrevue avec une entreprise adaptée : Groupe RCM

12 novembre 2018

Quelle est la mission de l’entreprise ?

Valéry et Laurie: Permettre à des personnes vivant avec des limitations fonctionnelles de pouvoir travailler dans un cadre de travail dans lequel ces personnes se sentent bien et à l’aise avec les tâches demandées. Par exemple, le fait de ne pas donner plusieurs responsabilités en même temps à des employés pour qui cela générerait du stress permet à ces personnes de mieux fonctionner.

Pourquoi êtes-vous considérée comme une entreprise adaptée ?

Laurie: Parce que la majorité de nos employés ont des limitations en emploi faisant en sorte qu’ils sont productifs, mais non compétitifs sur le marché du travail. En ce sens, l’entreprise adaptée possède une plus grande marge de manœuvre en ce qui concerne les quotas de production. Comme l’entreprise est subventionnée par Services Québec, nous devons démontrer qu’elle est rentable dans les limites de la capacité de chaque personne.

Il est à préciser que l’entreprise adaptée ne fonctionne pas comme un plateau de travail, dans ce sens que les employés occupent un travail rémunéré où il y a un volet concernant la production. Il ne s’agit donc pas d’une occupation.

Quelle est la différence entre l’usine de Yamachiche et celle de St-Étienne? Est-ce que ce sont les mêmes produits que l’on recycle ?

Laurie: À Yamachiche, il s’agit d’une usine de production et de transformation de plastique et de recyclage. Nous recevons des ballots de plastique de l’usine de St-Étienne ou d’autres entreprises de la région et nous trions le plastique numéro 2 dans le but de faire des granules et de les envoyer à nos partenaires pour une autre utilisation.

Nous avons aussi une usine à Trois-Rivières qui fait la destruction de papiers confidentiels. Les entreprises qui souhaitent avoir ce service peuvent nous contacter. Nous avons des camionneurs qui se déplacent avec des compacteurs dans les entreprises pour ramasser les papiers directement à la source.

Valéry: À St-Étienne, il s’agit d’une usine de tri plus grande qui accueille tous les bacs de recyclage de la Mauricie. Quelques fois, il arrive que l’on retrouve un peu de tout sur la chaîne de tri, car ce n’est pas tout le monde qui connaît les normes de recyclage. Nous possédons plusieurs salles où sont triés tous les matériaux recyclables. Ensuite, les matériaux sont réduits en ballot et vendus à d’autres entreprises.

Quelles sont les mesures que vous adoptez pour intégrer une personne avec des limitations dans votre usine ?

Valéry: Au début, la personne est jumelée avec un autre employé pour lui montrer les tâches. La personne commence le travail en faisant une tâche à la fois afin de lui permettre de s’habituer aux tâches et à son environnement. Nous offrons la formation directement dans le milieu et nous faisons en sorte que les apprentissages soient graduels.

Par exemple, si nous avons un employé avec une problématique d’anxiété, nous tolérons que la personne s’absente quelques fois en début d’emploi pour lui laisser le temps de s’adapter à son nouveau milieu pour ne pas lui générer davantage de stress. Une sensibilisation auprès des contremaîtres est faite par rapport à la condition de l’employé.

Laurie: L’avantage de l’entreprise adaptée c’est qu’elle s’ajuste aux besoins et au rythme de la personne pour qu’elle puisse être en mesure de travailler tout en respectant les exigences du Groupe RCM. Lorsqu’un employé vit une période difficile, nous sommes plus flexibles et nous pouvons être plus à l’écoute de leur vécu.

Quels sont les moyens que vous adoptez pour que les employés se sentent bien dans leur travail ?

Laurie: Nous offrons un cadre de travail structuré afin que les employés se sentent bien en favorisant une routine de travail et en leur permettant un temps d’adaptation lorsqu’il y a des changements.

Valéry: Nous favorisons beaucoup l’esprit d’équipe pour que tous développent un sentiment d’appartenance. Plusieurs activités sociales sont organisées pour permettre aux employés de développer davantage de liens.

Quelles sont les exigences pour occuper un emploi dans vos usines ? Quels sont les aspects du travail que les employés apprécient le plus et ceux qui le sont moins ?

Laurie: La personne doit provenir d’un Service Externe de main-d’œuvre et avoir une attestation médicale qui justifie qu’elle possède des limitations significatives et persistantes lui occasionnant des contraintes en emploi. Les postes à pourvoir au sein de l’entreprise concernent majoritairement ceux à la ligne de tri et c’est par l’entremise du SEMO Mauricie que nous partageons les offres d’emploi.

Valéry: Durant l’emploi, si nous constatons que la personne a le potentiel et les capacités d’effectuer un autre poste, nous regardons les possibilités à l’interne. Dans le cas où cela est possible, nous formons la personne et nous nous assurons qu’elle est capable d’effectuer le travail. Les employés apprécient beaucoup l’ambiance chaleureuse qui règne au sein de l’usine et l’accueil qui est fait aux nouveaux employés. Les gens sont contents de travailler pour le groupe RCM. Les employés se sentent comme chez eux, le sentiment d’appartenance est grand. De plus, il y a une belle chimie d’équipe et plusieurs petites attentions sont données aux employés pour qu’ils se sentent appréciés.

Laurie: Par exemple, lors de la canicule durant l’été, nous avons offert aux employés des bouteilles d’eau en les encourageant à persévérer. La valorisation du travail des employés est une chose importante. Ce qui est plus difficile pour les employés concerne certaines conditions du travail d’usine comme la poussière, le bruit et la chaleur durant l’été.

Quelle est la réalisation dont vous êtes la plus fière?

Valéry: Le fait que nous sommes une équipe de travail soudée et que nous travaillons tous autour d’un objectif commun pour nous réaliser comme entreprise.

Laurie: Plusieurs changements ont eu lieu au cours de la dernière année et nous souhaitons que le Groupe RCM continue de se démarquer, pas seulement pour l’entreprise, mais aussi pour les employés, car cela n’a pas de prix de savoir que les employés sont contents de faire partie de l’équipe. De plus, le fait de faire réaliser à certaines personnes l’impact que possède leur travail sur celui des autres, comme s’ils étaient dans une famille, permet de motiver les gens à être présents.

Quels sont les moyens que vous prenez pour inciter les gens ou les entreprises de la région à recycler davantage?

Laurie: Pour récupération Mauricie, il y a un vidéo promotionnel qui explique ce que l’on fait et montre la mission de l’entreprise adaptée : intégrer les gens avec des limitations et le recyclage. Nous participons aussi au Salon écolo à Sainte-Anne-de-la-Pérade depuis plusieurs années. Une année, nous avions parti un concours de vidéo de recyclage au sein des écoles de la région avec un prix à gagner. Dans l’avenir, le Groupe RCM désire s’impliquer plus dans des salons comme celui de l’emploi et de l’habitation pour se faire connaître davantage.

Valérie Moschonas, conseillère en main-d’oeuvre